Le chiot et le chaton : Les premiers pas

Santé

Les nouveau-nés sont entièrement pris en charge par leur mère, mais quelques soins  complémentaires permettent de leur assurer un avenir heureux. Le devenir d’un animal dépend, en grande partie,  de cette période cruciale ou lui seront apportés alimentation, boisson, éducation, sociabilité… Il est donc fondamental d’être vigilent depuis la naissance jusqu’à l’adoption.

chiot

 

Les premières minutes

 Dès la mise bas, la femelle est active. Elle est responsable de nombreux stimulus (léchage, contact avec son museau…) qui auront comme objectif de faire respirer les bébés ou encore de les faire uriner et déféquer. En effet, la miction est une conséquence directe du léchage de la mère. Dans le cas inverse (mère incapable ou césarienne par exemple), c est au propriétaire ou encore à l’équipe médicale qu’incombe la responsabilité de frotter énergiquement le chiot ou le chaton. Parmi les autres techniques, on peut noter le massage de la région annale avec un tissu ou une compresse mouillés. La priorité absolue restant la thermorégulation des petits, qu’il faut réchauffer immédiatement (couveuse, lampe ou matelas chauffant). Un chiot ou un chaton naît aveugle et sourd mais ressent la douleur.

 

Les premières heures

 Dès les premiers jours, les petits doivent avoir une fréquence des repas très élevée (allant jusqu’à un repas par heure). L’apport nutritif est fourni par le lait de la mère, d’autant plus sur les premières montées de lait (présence de colostrum).

Le réflexe de tété est instinctif. Il est possible, dans certain cas, qu’il faille aider le chiot ou le chaton. Pour cela, il appartient au propriétaire de placer la tête du bébé sur une mamelle de la mère. S’il reste néanmoins incapable de se nourrir seul, il faudra l’aider et le maintenir en place jusqu’à la fin du repas lacté.

Il se peut que la mère refuse l’allaitement ou que le nombre de bébés soit trop important ou encore qu’ils soient orphelins. Dans ce cas, les petits seront nourris avec du lait maternisé (disponible chez votre vétérinaire) le plus souvent possible.

Les bébés doivent prendre du poids quotidiennement pour assurer une bonne croissance.

 

Les premiers jours

En moyenne, il faut attendre une petite semaine pour commencer à voir une certaine autonomie chez les petits. En quelques jours, ces derniers commencent à se déplacer, dormir, se nourrir ensemble. Cette synchronisation relève le plus souvent d’une émulation collective. L’évolution qui suit est chronologique :

  • 9/10e jour : ouverture des yeux
  • 14/15e jour : déplacement hésitant
  • 3e semaine : déplacement, miction, selles autonomes
  • 3/4e semaine : activité et jeux entre les petits (et la mère).

 

C’est aussi à cette période que l’éducation par la mère va prendre encore plus de sens. Dans le même temps,  le propriétaire se doit de bien les surveiller et d’organiser un espace protégé et dédié à la portée. Les petits n’ont alors aucune limite et peuvent se faire rapidement mal (chute dans les escaliers par exemple). Il est également très important de ne pas les réveiller quand ils dorment.

 

Que faire des chiots ?

Il est préférable de faire adopter (ou vendre) les chatons ou les chiots à partir de l’âge de 2/3 mois. L’intérêt étant d’avoir un animal sevré et épanoui. Il est préférable de le faire vacciner et identifier (à partir de 2 mois) et de le traiter contre les parasites internes et externes.

 

Dr. Balouka, Directeur Vétérinaire Activ Animo

Ecrire votre commentaire

Nom: *

Email: *
L'adresse email ne sera pas affichée publiquement.

Commentaires: *