Monthly Archives: Decembre 2015

Chien vacances

Faire le point avant le départ !

Il est fortement recommandé de contacter l’ambassade du pays de destination (en cas de voyage à l’étranger) pour connaitre les modalités les plus récentes quant à l’importation d’un animal de compagnie sur le territoire.

Dans un premier temps, la vaccination contre la rage peut s’avérer être nécessaire et demandée par les centres de vacances, pensions, campings… Dans le même temps, une visite chez votre vétérinaire est obligatoire dans la semaine précédent votre départ afin qu’il puisse vous délivrer un certificat de bonne santé. Ceci attestant du bon état général et clinique de l’animal. Ce certificat se fait dans le passeport qui aura été fourni par le vétérinaire à condition que l’animal soit correctement identifié (puce électronique depuis juillet 2011).

Il est important de noter que la vaccination anti rabique est considérée comme valable officiellement uniquement 21 jours après son injection. Attention à bien vous y prendre assez tôt ! Le rappel se fera un an après et il est préférable de bien respecter l’échéance annuelle au risque d’être confronté une nouvelle fois au délai de carence de 3 semaines.

Même si cela n’apparaît pas obligatoire dans certains pays, il est recommandé de vacciner votre animal contre les autres maladies virales. Pour le chien, on trouvera la maladie de carre, l’hépatite de Rubarth, la leptospirose, la parvovirose, la toux de chenil. Pour le chat, le coryza, le typhus, la leucose féline.

Pour voyager, munissez-vous de l’ensemble des papiers évoqués ci-dessus : passeport, certificat de bonne santé, certificat anti rabique, carte d’identification à votre nom.

Attention, pour voyager en Angleterre, une réglementation spécifique existe.

 

Voici quelques conseils pour réussir votre voyage. Parlez-en avec votre vétérinaire.

Dans les cas de voyage en voiture, sachez que peu d’animaux (en particulier les chats) ont faim. Le stress pouvant être à l’origine de ce changement. Pensez à faire de courtes pauses toutes les deux heures et proposez de l’eau à votre animal. La déshydratation peut s’avérer être dangereuse surtout en période estivale avec la chaleur.

Le danger le plus fréquent restant le coup de chaleur.

En fonction du tempérament de l’animal, il est possible de lui faire prescrire un traitement visant à le tranquilliser pendant le voyage. Attention chaque animal réagira individuellement (certains resteront apathique plus longtemps que d’autres).

En train, vous devrez posséder un sac de transport pour votre animal de compagnie (certains sacs réglementés existent avec un système d’aération). Il est accepté, dans certains cas, de laisser votre animal se balader mais uniquement en laisse et sous votre surveillance. Pensez toujours à avoir de l’eau et éventuellement de l’alimentation avec vous.

Quel que soit votre destination, vous devez prendre un billet pour votre animal.

En avion, la réglementation dépend de la compagnie et du pays de destination. Dans la majorité des cas, seuls les animaux pesant moins de 5 kg sont tolérés en cabine dans un sac agréé. Sinon votre animal voyagera en soute dans une cage spécifique que vous fournirez.

Il peut également vous être demandé un certificat de bonne santé pour le départ afin de confirmer l’absence de maladie en cours.

Dans le cas d’un trajet en bateau, votre animal voyagera avec vous dans votre véhicule ou alors dans le chenil du bateau. La réglementation dépendra encore une fois de la compagnie.

 

Selon votre destination, certaines précautions sont nécessaires :

Lors d’un séjour à la campagne, n’oubliez surtout pas les traitements contre les parasites externes (puces, tiques) et internes (vers). Pensez à vérifier régulièrement les oreilles, les espaces inter-digités, les coussinets. De nombreux corps étrangers (épillets par exemple) pouvant pénétrer dans ces zones.

Pour un séjour à la montagne, pensez à protéger l’animal du soleil ainsi que ses coussinets avec une pommade ou gel adéquat.

Pour des températures élevées, le danger principal est le coup de chaleur. Ayez toujours de l’eau avec vous. Vous pourrez également mouiller votre animal aussi souvent que possible. Si votre animal vous le permet, surveillez sa température (thermomètre rectal).

Enfin la mer peut être à l’origine de nombreux soucis, dans la majorité cutanés mais aussi oculaires ou auriculaires. Parmi les agents agressifs : le sable et le sel, à l’origine de lésions allergiques ou de prurit plus ou moins intense. Il est fortement recommandé de nettoyer votre animal avec une eau propre après son bain d’eau de mer et de bien le sécher.

 

Voyager avec son animal nécessite donc une préparation minutieuse. Il est important de s’en préoccuper plusieurs semaines avant le départ. Si vous ne pouvez répondre à toutes ces exigences, il vous sera encore possible de chercher un chenil ou une pension pendant la durée de votre séjour.

 

Dr. Balouka, Directeur Vétérinaire Activ Animo

Le chat, comme le chien, sont soumis à de nombreuses agressions extérieures. Les affections virales peuvent être très graves et, dans certains cas, entraîner la mort de l’animal.

La vaccination prépare l’immunité de votre animal et active ses défenses contre les éventuels virus. Cette immunité est stimulée tous les ans avec les rappels. Il est indispensable que l’animal soit examiné en consultation avant de le vacciner. Il est fortement recommandé que l’animal soit traité contre les parasites externes et internes avant cette consultation.

Parmi les effets secondaires possibles, on distingue la fatigue ou encore une réaction locale au point d’injection. En cas de persistance de ces symptômes ou d’aggravation, il est nécessaire de prendre rendez-vous avec votre vétérinaire.

chiot-chaton

LA VACCINATION DU CHAT

Le coryza fait partie des maladies les plus contagieuses et les plus fréquentes. L’animal peut présenter des signes respiratoires (toux, éternuement), oculaire, ou encore une atteinte de l’état général (fièvre ainsi qu’une perte d’appétit). Même vacciné ou encore guéri, le chat reste porteur du virus et peut le transmettre à ses congénères. Les chats sont soumis à des rechutes, le plus souvent causées par le stress, un changement de climat, d’environnement, un nouvel animal….   La vaccination ne protège donc pas à 100% mais minimise la gravité des symptômes.

La chlamydiose regroupe principalement des symptômes oculaires.

Le typhus est beaucoup plus rare de nos jours mais est mortel à 90% chez les chatons en bas âge. Il regroupe fréquemment diarrhées et vomissements, souvent hémorragiques associés à une déshydratation sévère.

La leucose féline est une maladie virale fréquente et extrêmement contagieuse (par simple contact, même amical). L’animal peut être porteur et en bonne santé pendant plusieurs années avant de devenir symptomatique et dans certains cas, d’en mourir. Ce virus entraîne une baisse de l’immunité pouvant favoriser des infections chroniques, voire l’apparition de maladies cancéreuses.

La rage est une maladie mortelle, transmissible à l’homme. Le vaccin (antirabique) peut s’avérer obligatoire dans les pensions, campings et surtout pour voyager à l’étranger. Une seule injection annuelle regroupant tous les vaccins est effectuée (après que les deux premiers rappels aient bien été réalisés).

 

A noter : Le fiv ou sida du chat est quant à lui, non transmissible à l’homme, mais il n’existe encore aucun vaccin. Sa transmission se fait par contact agressif (sang) ou sexuellement. Il existe un test rapide de dépistage qu’il est possible de faire chez votre vétérinaire dès l’âge de 2 mois.

 

 

LA VACCINATION DU CHIEN

La maladie de Carré est une maladie très contagieuse surtout en collectivité. Les chiens de tous âges peuvent être atteints. Elle peut s’avérer mortelle chez le chiot. Elle regroupe des troubles respiratoires, digestifs et nerveux.

L’hépatite de Rubarth est une maladie sévère du foie entraînant fièvre, gastro-entérite …

La parvovirose, extrêmement contagieuse entre les chiens (surtout via les selles), se traduit par une gastro-entérite hémorragique sévère.

La leptospirose est transmise par l’urine des rongeurs surtout dans les zones humides. Elle entraine une gastro-entérite hémorragique et un ictère. A ce jour des vaccins encore plus ciblés existent pour palier aux nouvelles souches du virus découvertes.

La rage est identique à celle du chat.

La toux de chenil est une maladie qui entraîne une inflammation de la trachée et des bronches et touche surtout les chiens vivants dans les élevages ou en collectivité (type chenil, cours collectifs). Elle peut nécessiter un traitement très long.

La piroplasmose est une maladie véhiculée par une tique. Après avoir été inoculé, le parasite pénètre dans les globules rouges, se multiplie et les détruit. Il s’en suit fatigue, anémie, fièvre et peut entrainer la mort. La vaccination ne protège pas à 100% mais diminue la gravité des symptômes. L’animal est ensuite régulièrement traité avec des anti parasitaires.

La maladie de lyme est transmise par un autre type de tique, entraînant fièvre et douleurs articulaires.

La leishmaniose est transmise par des moustiques (phlébotomes) principalement dans le sud de la France, le foyer cevenol, la Corse. Le vaccin comprend 3 injections strictes à 3 semaines d’intervalles pour la première vaccination puis un rappel annuel. La protection s’accompagne d’un collier de prévention contre les phlébotomes (SACLIBOR).

 

Dr. Balouka, Directeur Vétérinaire Activ Animo